CPRDFP

  • Les acteurs de la formation professionnelle

    Le système de la formation professionnelle se compose principalement de quatre acteurs :

     

    1. Les financeurs
    Parmi les pouvoirs publics, la Région Réunion est  le principal financeur des formations en faveur des jeunes en difficulté et des formations de qualification professionnelle notamment par le biais de l’Apprentissage. Sa politique de formation et son action s’inscrivent dans le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 2011-2015 cosigné avec le Préfet de région, le Recteur académique et le Directeur de l’Alimentation, l’Agriculture et de la Forêt de La Réunion.



    2. Les prestataires de formation
    Les prestataires de formation composés en majorité d’organismes privés mais aussi d’organismes publics et parapublics.

     

    3. Les structures d'accueil et d'orientation
    Les structures d’accueil et d’orientation (SAO) dont le Pôle Emploi et les Missions locales ayant notamment en charge l’orientation et la prescription en formation.



    4. Les bénéficiaires
    La majorité représente les jeunes en difficulté et les demandeurs d’emploi.

  • Prise en considération des objectifs de la politique de la ville et CPRDFOP

    Le décret 2015-986 du 31 juillet 2015 fixe la liste des plans, contrats de planification et contrats conclus par les collectivités territoriales et leurs groupements devant prendre en compte les objectifs de la politique de la ville. Parmi les contrats et plans figurent les contrats de plan de développement de la formation et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP), les plans locaux pluriannuels pour l’insertion et l’emploi.

    Pour en savoir plus, consulter le décret n°2015-986
     

  • Propositions de priorités de formation liées à la transition écologique et recommandations pour les futurs CPRDFOP

    Le 11 décembre 2013, le CNFPTLV (devenu CNEFOP) a été saisi par le Ministre de l’éducation nationale, le Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale, le Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de proposer une définition de priorités nationales de formation dans les filières principalement concernées par la transition écologique et capitaliser les travaux et pratiques des branches professionnelles et des régions en matière d’impact de la transition écologique sur les compétences et l’offre de formation. Le rapport remis  aux Ministres en janvier 2015 est accessible sur le site du CNEFOP.


    Qu’est-ce que la transition écologique ?
    Elle implique « une utilisation rationnelle et efficace vis-à-vis de toutes les ressources, y compris la sollicitation des régulations naturelles (climat, écosystèmes), et de résilience face aux aléas climatiques pour les territoires, les procédés industriels et agricoles, les biens et les services. »

     

    Les filières identifiées
    Sur la trentaine de filière examinées, le comité de pilotage a identifié dix filières ayant vraisemblablement à court terme des besoins de formation liés à la transition écologique. Ces filières sont :

    1. Agriculture
    2.  Agro-alimentaire
    3. Gestion, recyclage et valorisation des déchets
    4. Energies renouvelables
    5. Réseaux électriques intelligents
    6. Automobile
    7. Bâtiment
    8.  Chimie
    9. Plasturgie
    10. Forêt-Bois

    Le rapport présente pour chacune de ces filières, sous forme de fiche, un état des lieux : présentation de la filière, enjeux et dynamique de la filière, besoins de compétences / qualifications et offre de formation.
    Au niveau régional, quatre approches en matière de transition écologique sont mises en avant dans les CPRDFOP :
    •    Orientation structurante majeure pour la région, dans une perspective politique liant étroitement économique, social et environnemental (c’est le cas de 4 régions).
    •    Pas d’orientation, mais identification comme enjeu à prendre en compte (C’est le cas de 13 régions)
    •    Pas de transition écologique identifié comme un enjeu global, mais des déterminants environnementaux sont toutefois déterminés dans l’évolution de certains secteurs (c’est le cas de 6 régions dont celle de La Réunion)
    •    Transition écologique non évoquée (c’est le cas de 3 régions)

    Il est à noter que le rapport fait état d’un retour d’expérience de La Réunion. « La Réunion travaille sur l’économie verte depuis 2010, en tant que région participant à l’appel à candidature lancé par le ministères de l’Ecologie dans le cadre du plan national pour le développement des filières et métiers de l’économie verte ».

     

    Quatre filières à soutenir plus particulièrement
    Le CNEFOP recommande l’accompagnement de quatre filières :
    •    Le secteur du bâtiment
    •    La filière agriculture
    •    Les filières liées au développement des énergies renouvelables
    •    Les filières industrielles liées à la gestion au recyclage et à la valorisation des déchets

     

    Des priorités transversales
    Le CNEFOP considère comme prioritaire :
    •    La réduction des tensions sur les métiers industriels nécessaires à la transition écologique des filières
    •    Le soutien des dispositifs permettant aux PME-TPE de satisfaire aux normes de qualité découlant des exigences environnementales (Accompagnement des salariés et chefs d’entreprise dans l’acquisition des connaissances et savoir-faire nécessaires)
    •    La levée des verrous potentiels pour la transition écologique, en formant à certaines compétences clés
    •    La sensibilisation des branches à la nécessité d’élaborer une stratégie de formation susceptible d’accompagner la transition écologique
    •    Une meilleure structuration des processus d’information et d’orientation vers les métiers contribuant à la transition écologique

     

    Des recommandations pour la future génération des CPRDFOP
    Le CNEFOP émet trois recommandations :
    •    Construire au niveau régional un diagnostic partagé des perspectives du marché de l’emploi, des besoins en développement des compétences et de l’offre de formation liés à la transition écologique
    •    Définir les formations à mobiliser et la nature l’offre de conseil en orientation à délivrer
    •    Organiser un pilotage stratégique de la transition écologique à l’occasion de l’élaboration des CPRDFOP par la Région au sein des CREFOP

    Consulter le rapport et la synthèse (format pdf)
     

Joomla templates by Joomlashine