SAO - STRUCTURE ACCUEIL ORIENTATION

  • Les acteurs de la formation professionnelle

    Le système de la formation professionnelle se compose principalement de quatre acteurs :

     

    1. Les financeurs
    Parmi les pouvoirs publics, la Région Réunion est  le principal financeur des formations en faveur des jeunes en difficulté et des formations de qualification professionnelle notamment par le biais de l’Apprentissage. Sa politique de formation et son action s’inscrivent dans le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 2011-2015 cosigné avec le Préfet de région, le Recteur académique et le Directeur de l’Alimentation, l’Agriculture et de la Forêt de La Réunion.



    2. Les prestataires de formation
    Les prestataires de formation composés en majorité d’organismes privés mais aussi d’organismes publics et parapublics.

     

    3. Les structures d'accueil et d'orientation
    Les structures d’accueil et d’orientation (SAO) dont le Pôle Emploi et les Missions locales ayant notamment en charge l’orientation et la prescription en formation.



    4. Les bénéficiaires
    La majorité représente les jeunes en difficulté et les demandeurs d’emploi.

  • Sensibilisation illettrisme et repérage

    Le 29 avril dernier, le Centre Interinstitutionnel de Ressources sur l’Illettrisme a présenté l’outil OISI « rénové » aux Structures d’Accueil et d’Orientation dans les locaux du Carif-Oref Réunion. Etaient présentes à cette première matinée d’animation les Missions locales Est et Nord.

    En 2001, cet Outil d’Identification des Situations d’Illettrisme est parti de la réflexion d’un groupe de travail composé de commanditaires publics et d’agents des Structures d’Accueil et d’Orientation (SAO) sur le repérage des publics en situation d’illettrisme. L’enjeu pour le CIRILLE était de pouvoir mettre à disposition des agents et conseillers des Structures d’Accueil et d’Orientation un outil de repérage permettant d’optimiser l’orientation des publics concernés.

    La « première version » de cet outil a été livrée en 2002, suivie d’une phase expérimentale en 2002-2003, avant d’être progressivement généralisée à l’ensemble des Structures d’Accueil et d’Orientation de 2004 à 2009.


    La mise à jour de cet outil entre dans le cadre du Plan 2010-2015 de « Prévention et Lutte contre l’Illettrisme ». Les financeurs des actions « Compétences clés LCI » ont demandé au CIRILLE de relancer les Structures d’Accueil et d’Orientation sur le repérage de l’illettrisme avec l’utilisation de OISI. Ainsi, le CIRILLE a pu recueillir auprès de ces SAO (Mission Locale Nord et Mission Locale Est en particulier) un bilan de la pratique de OISI qui a permis une évolution de cet outil. En effet, il s’avérait judicieux d’élaborer un guide d’utilisation détaillé facilitant la prise en main de l’outil de manière plus autonome.

    Dix ans après, le CIRILLE édite donc la « deuxième version » de OISI. Une matinée de sensibilisation et de repérage avec l’outil OISI a été organisée auprès d’un public très attentionné et participatif composé de vingt agents d’accueil et -majoritairement- conseillers des Missions locales Nord et Est ainsi que d’un animateur territorial Est.

    Cette présentation s’est volontairement faite en groupes de travail « restreints » afin de favoriser l’interactivité, le partage d’expérience et les échanges. Elle a permis aux agents d’accueil et conseillers d’apprécier l’opportunité de faire passer le test. Les réactions des participants, évoquant des cas concrets de leur expérience, ont permis au responsable du CIRILLE d’expliciter la phase « Indices » puis celle de la passation et de l’exploitation des résultats.

    Vers la fin du mois de mai, la même animation sera proposée à nouveau aux structures de l’Est et du Nord. A partir des mois de juin et juillet, la déclinaison se fera pour les bassins Ouest et Sud, l’objectif étant que l’ensemble des agents et conseillers des Structures d'accueil et d'orientation de l’île utilise cet outil de repérage.

    Johny DIJOUX, responsable du CIRILLE, rappelle que dans le cadre de l’Education et la Formation Tout au Long de la Vie, le principe du développement de « compétences-clés » a été posé par le Parlement européen (décembre 2006). Le Parlement énonce «huit [compétences-clés] à acquérir pour être un citoyen européen ». A La Réunion, celles-ci ont été scindées en deux catégories permettant de différencier les compétences de base des autres compétences-clés :

    • Compétences de base : « compétences-clés LCI» comprenant communication orale et écrite, mathématiques et culture scientifique, culture numérique, apprendre à apprendre et communication dans une langue étrangère
    • Compétences-clés PP (Pédagogie Personnalisée), ex-APP

    L’exploration commune de cet outil a permis également de présenter des éléments d’appréciation à faire passer l’épreuve, des arguments pour encourager le bénéficiaire face aux réticences : « prends ton temps », ou encore « tu ne seras pas noté, ce n’est pas l’école » comme l’a suggéré l’un des participants.

    Un exemplaire du nouvel outil OISI a été remis aux participants au cours de l’animation.

    ZOOM sur OISI
    OISI est un outil comprenant une grille d’indices pour la détection et des exercices de base en lecture et écriture. L’évolution majeure de cette deuxième version réside dans la séparation en deux cahiers : un guide d’utilisation destiné aux acteurs professionnels qui comprend notamment une note technique, des indications, indices et proposition de grille d’indices pour le repérage. Un dossier à part consigne les épreuves de repérage.
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Maguy CLAIN, Chargée d’accueil à la Maison locale de St Benoît
    Objectif : « Comprendre le test et passer à la correction avant de transmettre le dossier au conseiller »
    Maguy CLAIN travaille à la Mission Locale Est. C’est la première fois qu’elle participe à une animation au Carif-Oref Réunion. Chargée d’accueil à la Mission Locale de Saint-Benoît depuis avril 2010, elle a souhaité assister à la réunion de sensibilisation avec l’outil OISI afin de mieux comprendre les tests et les critères de correction.
    En effet, en tant qu’agent d’accueil, elle s’occupe des inscriptions. Il arrive qu’un jeune rencontre des difficultés à remplir son dossier d’inscription. Bien qu’elle puisse identifier le besoin de suivi, elle ne maîtrise pas encore les techniques de correction.
    L’objectif affiché par Maguy CLAIN est de pouvoir effectuer les corrections du test et ainsi de pouvoir détecter les personnes en difficultés de lecture et d’écriture avant de transmettre le dossier au conseiller pour traitement et préconisation d’orientation.
    Concernant la fréquence d’administration du test, Maguy CLAIN l’estime à environ une  inscription sur trois. Elle précise : « Il y a environ trois à quatre inscriptions par semaine, cela dépend des semaines, des périodes. Cela revient à faire passer le test à un jeune sur trois environ. »

    Fabrice FILAIN, Conseiller à la Mission locale Nord
    « Chercher des arguments positifs pour « vendre » l’outil aux jeunes »
     Fabrice FILAIN travaille à la Mission Locale Nord depuis quatre ans. Jusqu’à l’ouverture de l’antenne du Moufia en décembre 2010, il a travaillé à l’antenne de Sainte-Clotilde.
    Ce conseiller utilise l’outil OISI mais « manque d’arguments ». Demandeur d’une nouvelle sensibilisation à l’utilisation de cet outil, il « cherche des arguments positifs pour « vendre » l’outil aux jeunes qui le considèrent de façon négative, comme un frein à leur insertion professionnelle. »
    Fabrice FILAIN explique qu’à l’antenne de Sainte-Clotilde, où il y a plus de conseillers, l’organisation est différente : étant donné que les conseillers sont plus nombreux, il est possible de regrouper les  personnes qui ont le test à passer. A l’antenne du Moufia, il estime la fréquentation et l’administration du test à « environ dix jeunes par conseiller par jour, dont un à deux OISI. La majorité est de niveau VI. »
    Faire passer le test de repérage OISI à un jeune peut requérir du temps pour le conseiller : « Le conseiller peut passer du temps avec le jeune. Environ 30 minutes en moyenne, environ 45 minutes pour un jeune en difficulté. »
    Fabrice FILAIN avait déjà participé à deux autres animations du Carif-Oref Réunion, dont l’une sur l’outil OISI, il y a quatre ans, et une autre sur la Validation des Acquis de l’Expérience.

    L’outil OISI, une aide à la détection et à l’orientation
    « L’intérêt de l’outil OISI est de détecter et mieux orienter le public qui vient vers la formation professionnelle pour son insertion. » Il s’agit de repérer s’il y a des mises à niveau à effectuer en matière de lecture et/ou d’écriture. Plusieurs conseillers étaient en demande de cette formation sur l’outil OISI afin de recueillir des arguments positifs à présenter aux publics en difficulté de lecture et d’écriture. Selon lui, l’outil OISI doit être perçu différemment par eux, pas comme un frein à leur insertion professionnelle, en cas de détection de difficultés : le voir comme une aide à leur orientation, afin de proposer si besoin les remises à niveaux nécessaires avant d’entrer dans une formation qualifiante.

  • trouver un conseiller

    Cette catégorie propose une cartographie des structures d'accueil et d'orientation

  • Un outil pour identifier les situations d'illettrisme : OISI

    OISI, outil d’identification des situations d’illettrisme, est un outil de repérage lié à la problématique de l’illettrisme, il intervient en amont des différentes formations proposées.

    Pouvez-vous nous présenter l’outil OISI ?
    Johny DIJOUX - Après la mise en place du Dispositif des Ateliers Permanents de Lutte contre l’Illettrisme (en 2000), un constat partagé par les Organismes de Formation, les Commanditaires et les SAO (Structures d’Accueil et d’Orientation) révélait une orientation relevant plus du « feeling » et une pratique très hétérogène d’un conseiller à l’autre.
    De ce fait, le CIRILLE (Centre Interinstitutionnel de Ressources sur l’Illettrisme), hébergé par le CARIF-OREF Réunion, a eu pour mission d’élaborer et d’expérimenter cet outil avec quelques conseillers des trois SAO (Missions Locales, ANPE et ADI) (1)

    (1) A lire : Mise en œuvre de l’outil d’identification des situations d’illettrisme : les données du repérage en structures d’accueil et d’orientation (zone de St-Leu en 2004). In Info Carif, n°53, avril 2005, p. 3-5
     
    La finalité est de mieux identifier le public concerné et donc d’en optimiser le repérage et l’orientation vers le dispositif APLI et ce pour l’ensemble des Structures d’Accueil et d’Orientation. Deux principaux objectifs sont visés :

    • Repérer des situations d’illettrisme chez les bénéficiaires en vue d’une orientation adéquate
    • Etablir une première distinction entre les illettrés, les analphabètes, les profils Alpha-FLE (analphabètes peu ou non francophones), et les profils FLE (lettrés non Francophones).

                           
    L’outil OISI a été présenté à un certain nombre de partenaires. Avez-vous un retour sur l’usage de cet outil ?
    J.D. – Pour le moment nous n’avons pas encore de traitement statistique de la pratique de cet outil au sein des SAO mais c’est en devenir. Ce que l’on peut dire d’après les remontées de terrain, c’est que :

    • cet outil est utile ; l’initiation des conseillers est fondamentale pour une bonne pratique (assurée par le CIRILLE).
    •  l’utilisation n’est pas encore généralisée, elle varie d’une SAO à l’autre, et même d’une antenne à l’autre ; le principal motif avancé par les conseillers porte sur l’organisation interne .


    Par ailleurs, d’autres partenaires nous ont sollicité afin de pouvoir bénéficier de cet outil :

    • le Conseil Général de Mayotte
    • le Centre de Ressources Illettrisme de Martinique
    • l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme) en vue de le partager avec les autres Centres de Ressources Illettrisme intéressés
    • OPCALIA Réunion


    Vous venez de réaliser en partenariat avec Opcalia Réunion, OISI entreprise. Pourquoi ? Pour qui ?
    J.D. - OPCALIA Réunion vient de lancer une opération « 1001 lettres » qui est un dispositif de formation multimédia au bénéfice des salariés d’entreprise. Du fait des pré-requis nécessaires pour entrer dans « 1001 lettres », OPCALIA a demandé au CIRILLE d’adapter OISI pour cette opération, ainsi est né « OISI Entreprise, Pré-positionnement à 1001 lettres ». Il a été présenté aux « formateurs-médiateurs 1001 lettres », habilités par OPCALIA à intervenir sur ce dispositif de formation.

    Comment se fait l’appropriation de cet outil par le partenaire ?
    J.D. - A chaque session de formation « Médiateurs 1001 lettres », le CIRILLE présente « OISI Entreprise » aux différents formateurs habilités.

Joomla templates by Joomlashine