PRC - POINT RELAIS CONSEIL

  • 3ème édition des animations VAE dans le domaine de l’animation et du sport

    Le Contrat d’Objectif Sport et Animation (COSA) a été signé en Janvier 2010 par l’Etat, l’Académie de La Réunion, le Conseil régional, le Conseil National des Employeurs Associatifs (CNEA) et le COSMOS (Conseil Social du Mouvement Sportif). L’une des actions du COSA vise à développer les actions d’informations sur la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Ce développement passe par la mise en place d’une information ciblée, menée par les PRC (Points Relais Conseil), dont la mission principale est d’informer, conseiller et orienter sur la VAE.

    Quatre réunions d’informations pour mieux connaître la VAE
    En collaboration avec l’OREF (Observatoire Régional Emploi Formation) et en concertation avec le groupe projet de l'action VAE*, la CRIS a préparé en amont la mise en œuvre opérationnelle de l’action (proposition de courrier, réunion d’équipe technique…). Quatre réunions d’information collective, ont donc été délivrées sur l’ensemble de l’île, dans le domaine de l’animation et du sport en direction d’un public bénévole et salarié souhaitant valoriser une expérience professionnelle :

    • NORD : le jeudi 7 Juin – FONGECIF – CREPS Saint-Denis
    • EST : le mardi 12 Juin – PROXIMA – Maison des Associations de Saint-Benoit
    • OUEST : le mercredi 13 Juin – PROXIMA – PROXIMA Saint-Paul
    • SUD : le vendredi 15 Juin – FONGECIF – SEMIR Les Sables


    Durant ces animations, les participants ont eu une présentation du dispositif, des conditions requises pour entamer une démarche VAE. Ces animations étaient également l’occasion d’identifier les acteurs principaux : Points Relais Conseil, Services valideurs ainsi que les diplômes de l’animation et du sport accessibles par la VAE proposés par la DJSCS. Enfin ces animations sont un moment d’échange ou chaque participant est invité à raconter son parcours et à poser des questions. Ces informations collectives peuvent être suivies par un entretien individuel auprès des PRC pour les personnes intéressées et souhaitant approfondir la démarche VAE.

    Mme Mylène BOYER, conseillère formation au CNFPT en charge la section VAE et de la formation de la filière sportive, nous explique comment le CNFPT, membre du groupe projet COSA VAE, s’implique dans ce dispositif, et ce depuis la réforme de la formation de 2007 : « En partenariat avec le CRIS, notre établissement propose des actions d'informations en direction des agents des collectivités territoriales. Les besoins mis en exergue conjuguent à la fois les intérêts individuels des agents et ceux des collectivités. Pour les agents, l’intérêt est d'ordre statutaire car l'obtention d'un diplôme par le biais de la VAE ouvre la voie aux concours et à l'intégration. Pour les collectivités, la VAE permet de valoriser les compétences de leurs agents et de leurs services. Depuis 2012, 246 agents se sont inscrits aux actions d’information collective organisées par le CNFPT».

    *Le groupe projet COSA VAE : Conseillers PRC, Carif-Oref, DIECCTE, DJSCS, CROS, CNFPT, Région Réunion, Uniformation, AGEFOS PME

  • Information collective VAE : report de date

    La réunion d'information collective prévue au Point Relais Conseil (PRC) de Sainte-Marie le mercredi 21 octobre 2015 est annulée.

     

    Une nouvelle date de réunion vous est proposée : mercredi 28 octobre 2015.

     

    Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec le Point Relais Conseil au 0262 94 40 42.

     

    Consulter le planning des informations collectives

  • La CRIS-VAE, acteur de la professionnalisation des Points Relais Conseil

    Le fonctionnement des Points Relais Conseil - PRC - est régi par 9 critères définis dans leur cahier des charges. Un de ces critères est celui de la professionnalisation : « Le PRC s’engage à suivre des sessions de formation, réunions et séminaires, mis en place par la Cellule Régionale InterServices de la Validation des Acquis de l’Expérience –CRIS-VAE. »
    En réponse aux différentes demandes formulées par les PRC et conseillers VAE de l’Ile, et en continuité avec le plan de professionnalisation et de formation des PRC, la CRIS-VAE a organisé un séminaire de professionnalisation de ces acteurs de la formation et de l’insertion professionnelles, du 14 au 17 octobre 2008, au Créolia.
    Cette action de formation s’est déroulée en deux temps :

    • du 14 au 16 octobre, Bertrand PERIN, Chargé d’études et formateur au Centre Inffo, a développé le thème « Du référentiel d’emploi au référentiel de formation ».
    • le 17 octobre, il a été rejoint par la Correspondante régionale de la Commission nationale de la certification professionnelle – CNCP – pour présenter la CNCP et le Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP. Les participants et utilisateurs du RNCP ont ainsi profité de la présence de Dominique AUCEL pour lui faire part de leurs différentes remarques, en particulier concernant l’utilisation du site Internet de la CNCP, récemment refondu, que les PRC utilisent quotidiennement !


    5 objectifs principaux ont été définis :

    • connaître une méthodologie d’élaboration des référentiels d’emploi, de compétences et de formation.
    • découvrir des pratiques d’élaboration et d’utilisation des différents référentiels.
    • identifier le rôle et les missions de la CNCP.
    • connaître le fonctionnement et l’utilisation du RNCP.
    • réaliser une première approche du dossier de demande d’enregistrement au Répertoire.


    Un séminaire de formation basé sur la participation, l’écoute et le partage
    Monsieur PERIN a su instaurer un climat de proximité dès la première heure de formation puisqu’elle s’est concrétisée par une présentation de chacun des participants, dont les deux représentantes de la CRIS VAE à l’initiative-même de ce séminaire, et du formateur.
    Une dizaine de personnes était présentes durant ces 4 journées de professionnalisation : Fongecif, Proxima, Conjugaison, Odycéan RH, DTEFP.
    Au cours de ce premier tour de table, chacun a exprimé ses attentes personnelles par rapport à cette action de formation :

    • avant tout développer une meilleure connaissance de tous les dispositifs ; cette attente concerne en particulier les participants récemment formés sur la VAE.
    • obtenir une définition claire et précise des différents référentiels existants.
    • découvrir le mode de construction des différents référentiels existants et leur mode de fonctionnement.
    • comprendre qui sont les utilisateurs de quels référentiels et quelle est l’utilité de chacun d’entre eux.
    • établir une passerelle entre les différents référentiels (d’emploi, de compétences et de formation) : en effet, dans certains organismes, un seul référentiel est utilisé. Le référentiel choisi est propre à chacun de ces acteurs qui souhaitent donc profiter de cette action de formation pour découvrir les autres référentiels et apprendre à les utiliser.
    • échanger sur les pratiques.


    L’expression de ces attentes a confirmé la pertinence du programme élaboré pour ce séminaire de 4 jours :

    • le vocabulaire employé (selon le glossaire du CNCP ; vocabulaire qui sera employé tout au long de la formation)
    • les liens entre les référentiels
    • les référentiels de certification, d’emploi, de compétences et de formation
    • la méthode de construction d’un référentiel
    • les fiches de poste ou de fonction, qui correspondent elles-mêmes à des mini-référentiels
    • l’évaluation des compétences
    • « la référentialisation »
    • la composition de la CNCP et ses correspondants régionaux
    • la procédure d’enregistrement des certifications professionnelles
    • les différents types d’enregistrements
    • la spécificité des Certificats de Qualification Professionnelle
    • la visite du site de la CNCP en direct
    • la présentation du RNCP et de ses fiches
    • l’explication de l’articulation entre le référentiel d’activités et le référentiel de certification


    Pour développer ces différents points, le formateur a utilisé différents moyens pédagogiques :

    • la remise d’un dossier documentaire pour les deux sessions, avec les documents types utilisés, des articles de fonds, des interviews de personnes référentes etc.
    • l’alternance de la théorie avec des travaux pratiques en sous-groupes
    • la discussion
    • le partage des expériences professionnelles.


    Journée de professionalisation des PRC du 14 octobreCe séminaire de formation s’est donc révélé à la fois didactique et convivial, climat propice à la bonne assimilation des informations et au bon déroulement d’une formation d’une durée d’une semaine.

    Une satisfaction unanime !
    Lors de la dernière journée de formation, les participants ont exprimé une satisfaction totale :

    • des objectifs atteints
    • des réponses apportées aux attentes initiales
    • « un formateur très professionnel », comme l’atteste Madame Hélène GIRAUD, représentant l’organisme PROXIMA.


    Elle nous en dit un peu plus sur ce séminaire :
    « Comme tous les autres participants, je suis très contente. En effet, Monsieur PERIN a été très pédagogue tout au long de ce séminaire : il nous a apporté ses connaissances et a su organiser les différentes sessions et chapitres de manière très cohérente. Au cours cette formation très dense en informations, il a su poser les bonnes bases dès le début et il n’a pas manqué d’établir systématiquement les liens entre les différents chapitres pour nous permettre de nous y retrouver plus facilement ! Ses exposés étaient donc très bien articulés et à la fin de chaque chapitre nous faisions le point sur nos acquis. Les après-midi servaient ensuite à appliquer les connaissances acquises au cours de la matinée à travers des mises en situation : j’ai ainsi beaucoup apprécié la diversité des moyens pédagogiques utilisés au cours de cette formation. Nous avons appris énormément, reste maintenant à appliquer ces acquis au travail, ce qui ne sera quand même pas une tâche simple! »

  • La Lettre de la CRIS VAE n°3 (janvier - mars 2014)

    Retrouvez l'essentiel de l'actualité de la validation des acquis de l'expérience dans ce nouveau numéro.

    Au sommaire :

    • Du côté des PRC : Les réunions d'informations collectives. Proxima déménage !
    • Du côté des certificateurs : les réunions d"informations collectives. Une nouvelle école !
    • La professionnalisation
    • L'accompagnement projet : mise en place d'un observatoire régional
    • Atelier OPCA
    • La VAE en entreprise : une thématique qui tend à se développer
    • Le panorama de la VAE 2003-2013
    • La VAE en Chiffres : année 2013

    Consulter le bulletin (format pdf)

  • La lettre de la CRIS VAE n°6 (octobre - décembre 2014)

    Au sommaire de ce numéro

    • A la une : Une professionnalisation pour élargir le champ de connaissance des acteurs VAE et pour développer une culture commune
    • L'ASP à la rencontre des acteurs locaux
    • Une formation dédié aux conseillères VAE : l'entretien d'explicitation
    • Les rencontres du centre national de la fonction publique territoriale
    • Les chiffres clés de la VAE
    • Focus législatif de la VAE

     

    Pour en savoir plus, télécharger la publication (format pdf)

  • La professionnalisation des PRC passe par la professionnalisation de l’information collective VAE

    Les 27 et 28 mai derniers, l’équipe des conseillers PRC de l’île rencontrait Madame ODAYEN dans le cadre d’une formation à la prise de parole en public. Ce module lançait le cycle de professionnalisation 2010 des Points relais conseil. A la fin de ce premier module, les participants avaient exprimé le souhait d’un perfectionnement. Après un peu plus de 4 mois d’application, c’est chose faite puisque l’équipe avait rendez-vous le mercredi 6 octobre 2010 au Conservatoire national des arts et métiers du Port pour un "perfectionnement à la prise de parole en public".

    Pour cette journée, Madame ODAYEN annonce, caméra en main, qu’il n’y aura plus de théorie. Les participants vont ainsi, dans un premier temps, être filmés ! Dans un deuxième temps, le debrief permettra de faire le lien avec la première session de formation. Un exercice auquel les conseillères ne s’attendent pas, ce à quoi Marie-François BUZENOT, Chargée de mission de la Cellule régionale interservices de la Validation des acquis de l’expérience, répond : "Je tiens à rappeler que les conseillères sont amenées au moins une fois par semaine à prendre la parole lors d’une information collective sur le dispositif, et ce, auprès de tout type de public (salarié, demandeur d’emploi…)".
    Ce perfectionnement est ainsi l’occasion d’améliorer en direct les prestations des conseillères : nous avons donc réellement assisté à une information collective, avec un public, certes différent, mais qui s’est prêté au jeu. Il faut savoir qu’une information collective dure environ 2 heures, les conseillères se sont donc réparties les différents thèmes de la présentation. Elles ont abordé chacune leur tour :

    • L’accueil du public,
    • La présentation des certifications enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles,
    • La présentation des Points relais conseil,
    • La présentation des Services valideurs,
    • Le jury.


    Sylvaine FORMISANO, Conseillère à Proxima, précise par ailleurs : "Je vais pouvoir m’entraîner et me préparer aux informations collectives car je n’ai intégré ce Point relais conseil qu’en avril. Or, étant sur plusieurs actions (ateliers avec la Maison de l’emploi, collaboration avec l’Agence d’insertion, Pôle emploi…), seules une à deux journées par semaine sont dédiées à la VAE : je n’ai finalement jamais réalisé d’information collective !"

    Des conseillères qui se mettent dans la peau du public
    La présentation a été amorcée par Fabiola PECAULT, Conseillère VAE du Fongecif de l’Etang-Salé. Comme dans une information collective réelle, le public n’a pas hésité à poser ses questions tout au long de la présentation. Un bon exercice pour les conseillères qui ont donc pu travailler sur leurs réactions et les réponses apportées au public.

    "Madame, vous parlez de droit confidentiel, qu’est-ce que vous entendez par là ?"
    "Et je dois donc informer mon employeur ?"
    "Ah, cela peut entrer dans le plan de formation !"
    "Je ne comprends pas tout ce que vous dites : vous parlez de PRC, de service valideur, d’irrecevabilité…"
    "Certification et diplôme, quelle est la différence ?"
    "Moi, je veux avoir un diplôme d’infirmier, c’est possible ?"
    "Qu’est-ce que la VAP ?"
    "J’ai appris que les conseillers généraux pouvaient prétendre à la VAE, qu’est-ce que cela veut dire ?"
    "J’ai réalisé une formation à un BTS en alternance, en contrat de professionnalisation. Je peux le prendre en compte dans mon expérience professionnelle ?"
    "Je suis femme au foyer, j’ai 5 enfants que j’ai élevé depuis leur plus jeune âge jusqu’à leur majorité ! Je peux valider un CAP Petite enfance ?"

    Pour coller encore plus à la réalité, certains se sont même lancés à parler en créole !

    Se voir pour prendre conscience de ses erreurs
    Selon Céline COMORASSAMY, cette session de perfectionnement lui a réellement permis d’améliorer sa pratique : "Dans le premier module de prise de parole en public, nous avions beaucoup insisté sur l’importance des connecteurs logiques dans notre discours. Avec ce travail sur nos présentations d’informations collectives, nous avons pu introduire ces connecteurs pour mieux nous exprimer. De plus, le fait qu’on soit filmé nous a permis d’analyser notre pratique et de prendre du recul. On a ainsi constaté qu’on croyait délivrer toutes les informations mais que ce n’était pas toujours le cas. Nous avons choisi un vocabulaire plus approprié. Régulièrement, Marie-Françoise nous rend visite et nous fait part de ses critiques mais en se voyant, on prend mieux conscience de ses défauts. Je pense vraiment qu’aujourd’hui nos présentations en information collective sont plus professionnelles !"

  • La VAE en chiffres : Année 2011 (Déc. 2012)

    La VAE permet d’obtenir tout ou partie d’une certification à finalité professionnelle sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan), bénévole (syndicale, associative), élective (conseiller municipaux, généraux, régionaux), à condition que la certification visée soit en lien direct avec l’expérience.
    Ce document fournit les données relatives à la VAE pour l’année 2011.
    La première partie traite des personnes accueillies dans les PRC. La seconde partie est consacrée aux données des certificateurs/services valideurs concernant la validation.

    Pour en savoir plus, télécharger la publication (format pdf)

  • La VAE en chiffres : Année 2013 (Juillet 2014)

    La VAE en chiffres propose une photographie sur l'année 2013 :

    • L'information, le coneil et l'orientation en Point relais conseil (PRC)
    • La VAE chez les certificateurs / services valideurs

    Pour en savoir plus, télécharger le document (format pdf)

  • La VAE en chiffres : année 2014 (juillet 2015)

    Chaque année, la CRIS VAE propose une photographie du dispositif "Validation des acquis de l'expérience" à travers le tableau de bord : la VAE en chiffres. Combien de personnes sont informées sur la VAE ? Quels sont les secteurs d'activités concernés ? Quel est le niveau des personnes qui entament une VAE ?...

     

    Pour en savoir plus, télécharger la publication (format pdf)

  • Le dispositif VAE

     

    VAE FRISE avril2017

     En savoir plus sur les grandes dates de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) (format pdf)

     

    D'autres ressources :

    Les 12 mesures de la VAE (2017)

    Ces mesures sont issues des préconisations du rapport de la mission conduite par l'IGAS et l'IGAENR relative à "l'Evaluation de la politique de la validation des acquis de l'exprience", daté d'octobre 2016 et publié en avril 2017

    Consulter les 12 mesures(format pdf)

     

     La VAE, pour qui ?

     

    Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles

     

    Avec quelle expérience ?

     

    «Sont prises en compte dans une demande de validation des acquis de l’expérience l’ensemble des activités professionnelles salariées, non salariées, bénévoles, de volontariat, ou exercées par une personne inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport, ou exercées dans le cadre de responsabilités syndicales, d’un mandat électoral local ou d’une fonction élective locale ».

    « Lorsqu’il s’agit d’activités réalisées en formation initiale ou continue, peuvent être prises en compte les périodes de formation en milieu professionnel, les périodes de mise en situation en milieu professionnel, les stages pratiques, les préparations opérationnelles à l’emploi et les périodes de formation pratique de contrat d’apprentissage, de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d’insertion.

    « Sont prises en compte les activités exercées pendant une durée d’au moins un an, de façon continue ou non, en rapport direct avec le diplôme ou titre à finalité professionnelle ou le certificat de qualification professionnelle pour lequel la demande est déposée. Cette durée est calculée sur un nombre d’heures correspondant à la durée de travail effectif à temps complet en vigueur dans l’entreprise en fonction de la période de référence déterminée en application de l’article L. 3121-41 du code du travail. La durée des activités réalisées hors formation doit être supérieure à celle des activités réalisées en formation. »

     

    Comment financer ma VAE ?

     

     Public Financeurs Cadre de financement 

     Demandeur d'emploi

    (indemnisés ou non)

    Pôle Emploi

    Conseil Régional

    FPSPP

    Accompagnement VAE

    Aide Individuelle de Formation (AIF)

    Dispositif VAE mobilité (Dossier de candidature, le règlement, Dossier du candidat)

    Chèque Formation Réussite (CFR)

    Compte Personnel de Formation (CPF)

     

     

     Salarié(e)

    Entreprise

    OPCA

    OPACIF

    Compte Personne de Formation (CPF)

     Agent public

    (contractuel ou titulaire)

     Fonction publique  (Etat, Hospitalière, Territoriale) Compte Personnel de Formation (CPF)

     Non salarié

    (professions libérales, exploitant agricole, artisan, commerçant, travailleur indépendant)

    Organisme collecteur (AGEFICE, FAFSEA) Sans le cadre de profe en charge prévue par ces organismes
     Demandeur individuel  Intéressé lui-même  

     

    Dispositif chèque formation réussite - volet VAE, Année 2017

    La Région Réunion accompagne également au titre du Chèque VAE les personnes étant dèjà inscrites dans une démarche VAE et ayant obtenu une validation partielle. A ce titre, il s'agit d'une prise en charge des modules de formations manquants au parcours, quel que soit le type de formation.

    Pour en savoir plus, consulter la fiche (format pdf)

     

    VAE mobilité - règlement, année 2017

    La «VAE en Mobilité» est un dispositif d’accompagnement destiné à aider les demandeurs d’emploi qui sont dans une démarche de Validation des Acquis de l’Expérience en mobilité.

    Pour en savoir plus :

    - consutler la fiche : règlement de la VAE mobilité (format pdf)

    - Dossier de candidature VAE en mobilité (format pdf)

    - Présentation du projet (format pdf)

     

    Comment s'y prendre ?

     

     

     

      PARCOURS VAE avril2017

     

    D'autres ressources : 

     - la plaquette VAE (mars 2017) : Qui sont les points relais conseil ? Qui sont les certificateurs (format pdf)

    - l'offre de certification à La Réunion (2017) (format pdf)

    - le coût de l'accompagnement (format pdf)

    - la prise en financière (cf. tableau ci-dessus - Comment financer ma VAE ?)

    - Bilan de la campagne de communication VAE menée en 2012 (format pdf)

     

    Le jury VAE

     

    Souverain, le jury de validation est chargé d’apprécier le caractère professionnel des compétences acquises, ainsi que leur lien avec celles exigées par le référentiel du diplôme, du titre, ou du certificat visé. La décision intervient au vu d’un dossier constitué par le candidat et à l’issue d’un entretien. Une « mise en situation professionnelle » peut être réalisée selon le certificateur.

     

    Comment devenir jury VAE ?

    Il faut être :

    - un professionnel du secteur d'activité, salarié ou chef d'entreprise

    - avoir des qualités d'écoute, de respect, d'impartialité et d'objectivité

    - pour les titres du ministère de l'Emploi, 5 ans d'expérience dans l'exercice du métier et ne pas avoir quitté le secteur professionnel depuis plus de 5 ans

     

    Le jury professionnel agit en complémentarité avec les autres membres du jury, en apportant sa sensibilité du monde du travail et sa connaissance concrète des situations de travail. Des sessions de formation de jury sont assurées par les certificateurs et/ou les valideurs, en direction des membres du jury, afin de leur présenter le diplôme et leur préciser ce qu'ils attendent de leur contribution. Pour proposer votre candidature, contactez un des services valideurs organisant des jury de VAE (Voir rubrique les acteurs de la VAE).

     

    Pour en savoir plus, consulter la publication : Comment devenir jury VAE (2011)

     

    L'accompagnateur VAE

     

    - un professionnel qui a pour fonction de comprendre la méthode d’élaboration du dossier VAE

    - un professeur référent VAE du diplôme concerné par la validation. Il est là pour éclairer, avec le candidat, les aspects professionnels de l’expérience et les exigences du diplôme que ce dernier souhaite.

     

    Ainsi, il apporte une aide rigoureuse et méthodique au cous d'entretiens individuels et/ou collectifs et créent les meilleures conditions pour faciliter l'expresion de l'expérience du candidat. Cette démarche se fait dans le respect de la confidentialité, de l'écoute bienveillante et de l'objectivité.

     

    D'autres ressources :

    - Liste des structures proposant l'accompagnement VAE (Source : Formanoo), 2017 (format pdf)

    - Liste des organismes pour l'accompagnement VAE (source : Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale - Pôle Formation Emploi Certification), 2017 (format pdf)

     

    Cadre législatif

  • Les "Info col de la VAE" : Informer sur la validation des acquis de l'expérience dans les domaines de l'animation et du sport

    Du 31 août au 28 septembre 2011 se sont déroulées les Informations collectives sur la validation des acquis de l’expérience à destination des bénévoles et salariés des domaines sportif et de l’animation socioculturelle. Cette action était menée en partenariat avec la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DJSCS) et l’Observatoire Régional Emploi Formation (OREF) dans le cadre du Contrat d’Objectif Sport Animation (COSA). En amont, la Cellule régionale inter services de la VAE a assuré la coordination de ces animations. La finalité de ces informations collectives était d’informer sur la possibilité de valoriser son expérience par l’obtention de tout ou partie d’une certification et de répondre aux questionnements.

    L’ensemble des points relais conseil de l’île a accueilli au cours d’une matinée, des candidats potentiels à une VAE (bénévoles et salariés). Ces matinées visent à améliorer la lisibilité sur le dispositif. Les participants ont ainsi pu prendre connaissance notamment de la démarche VAE, des certifications proposées. Les conseillères PRC ont illustré leur présentation par des cas concrets, des retours d’expérience, permettant ainsi aux participants de mieux se représenter le cheminement à suivre, les opportunités offertes et les éventuelles difficultés rencontrées par d’autres candidats par le passé. Près de 31 personnes ont ainsi assisté à ces informations collectives. A noter que les responsables de structure (Président de clubs…) étaient également présents afin d’informer leurs bénévoles ou salariés sur ce dispositif.

    Les participants sont globalement satisfaits de ces interventions ; c’est ce qui ressort du questionnaire d’évaluation remis à la fin de chaque séance. Les divers commentaires mettent en avant l’exhaustivité des informations, la clarté des explications et le bon accueil. Une participante y confesse même : « je suis arrivée sans savoir où j’allais, et à la fin de la réunion, j’ai très bien compris la VAE ». Comme la majorité des participants (34 %), Sabine M’TIMA, sept ans d’expérience en tant qu’animatrice périscolaire à l’Association Iris Hoareau, a d’abord entendu parler de la VAE par des proches (amis et famille). Elle est venue s’informer sur ce qu’est une VAE par le biais de Pôle emploi, pour savoir si elle a la possibilité d’évoluer dans sa vie professionnelle. La réunion a répondu à ses attentes : « La conseillère a bien spécifié que ce n’est pas une étape facile, qu’il s’agit de plusieurs mois d’engagement et qu’il faut aller jusqu’au bout. Il y a plusieurs phases. » Elle envisage d’étudier les différentes possibilités de certifications et les services valideurs appropriés avant de s’engager dans une VAE.

    En 2012, le réseau des Points relais conseil poursuivra son action avec la mise en place de nouvelles sessions d’information collective.

  • Les acteurs VAE

    Les Points Relais Conseil (PRC)

     

    CARTO PRC nov2017Les Points relais conseil sur la VAE apportent un conseil personnalisé et une aide dans le choix de la certificationcorrespondant à l’expérience et au projet en toute gratuité. Le conseiller aide à :

    - la construction du parcours vers la validation des compétences par :la clarification du projet,

    - l’identification et l’analyse de la pertinence des expériences utiles par rapport à la VAE,

    - le repérage des certifications potentielles,

    - la vérification d’hypothèses de faisabilité,

    - l’orientation vers les interlocuteurs compétents,

    -...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les services Valideurs / certificateurs


    L’accès à la certification par la VAE implique le développement d’une fonction d’information, de conseil et d’orientation en amont de la validation. Face à la complexité, l’hétérogénéité du dispositif dans sa mise en œuvre et devant le nombre important de personnes susceptibles d’être intéressées, il est important d’apporter une réponse structurée d’informations et de conseils tant au niveau régional que local.

     

    Ministères Certificateurs / SV Niv. V Niv. IV Niv. III Niv. II  Niv. I Certifications Total  
     Ministère de l'Education nationale  Rectorat - CVAE  111 88
    44
    1

     Les diplômes délivrés par

    l'Education naitonale enseignement

    technologique et professionnel

     245

     Ministère de l'Enseignement

    supérieur et de la recherche

     Université - SUFP       7
     4

     Les diplômes délivrés par

    l'Education nationale,

    l'enseignement supérieur

    et de la recherche

    11
      CNAM   34 25 122  57

     Les diplômes délivrés par

    l'Education nationale,

    l'enseignement supérieur

    et de la recherche

    238

     Ministère de l'Agriculture,

    de l'agroalimentaire et de la forêt

     DAAF  40  54 41
       

     Les diplômes de l'Enseignement

    technologique et professionnel agricole

     135

     Ministère du Travail, de l'emploi,

    dela formation professionnelle

    et du dialoge social

     DIECCTE  45  30 24
    1
     

     Les titres professinnels

    délivrés par le ministère

    chargé de l'emploi

    100

     Ministère des Sports, de la jeunesse,

    de l'éducation populaire

    et de la vie associative

     DJSCS (SP) 9
    1
    6
    5
    2

     Les diplômes d'Etat

    sanitaire et social

     23
      DJSCS (SA)    101 87 85 3

     Les diplômes de la jeunesse

    et de la vie associative

     276

     Ministère de la Culture

    et de la communication

     DAC OI     1
    1
    1

     Les diplômes délivrés

    par l'Ecole supérieure d'art

     3

     Ministère de l'Environnement,

    de l'énergie et de la mer

     DMSOI  9 8
     3  13 6

     Les diplômes de Marine marchande.

    Titres professionnels délivrés

    par le ministère chargé des

    Métiers de la mer

     39
    Chambres consulaires CMAR 3  8 8    

     Les brevets et diplômes

    délivrés par les chambres

    consulaires

     19
      CCIR    1  1 2  

     Les brevets et diplômes

    délivrés par les chambres

    consulaires

     4
    Branches professionnelles IPERIA Institut  3        

     Titre professionels délivrés

    par la branche professionnelle

    Salarié du particuliers

    employeur et la branche

    professionnelle des Assistants maternels

     3
    Organisme privés IPAC-ESPL     1  10 2  Titres professionnels  13
      CESI         2  Titres professionnels  2
    TOTAL   220 325 241 247 78   1 111

     

     

     

    Les services Accompagnateurs

     

    Accompagner des candidats à la VAE, c’est les aider à faire le lien entre les situations de travail qu’il a vécues et le référentiel professionnel.

    La démarche générale est de faire verbaliser les acquis de l’expérience et passer par une formalisation écrite dans le but de faire reconnaître les acquis de l’expérience.

     

    Pour le compte de... Accompagnateur habilité

    Rectorat (DAVA)

    GIP FCIP DE L’ACADÉMIE DE LA RÉUNION
    26, rue Pitel - 97490 SAINTE-CLOTILDE
    Tel : 0262 29 93 76 /Fax : 0262 29 66 15 - Sud/Ouest : Tel/Fax : 02 62 96 70 15
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Service Universitaire de la

    Formation Permanente (SUFP)

    UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION / SERVICE
    UNIVERSITAIRE DE FORMATION PERMANENTE (SUFP)

    Parc technologique - 2 rue Joseph Wetzell - 97490 SAINTE-CLOTILDE
    Tel : 0262 48 33 70 / Fax : 0262 48 33 71
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Conservatoire National

    des Arts et Métiers (CNAM)

    CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS
    (CNAM)

    18 rue Claude Chappe - ZAC 2000 - 97827 LE PORT CEDEX
    Tel : 0262 42 28 37 / Fax : 0262 55 68 27
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Direction de la Jeunesse,

    des Sports et de la Cohésion

    Sociale (DJSCS)

    Sport et Animation


    CEMEA

    43, route du Moufia - 13 résidence Mercure - 97400 SAINT-DENIS
    Tél. : 02 62 21 76 39
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    METHOD OI - Félix THEZENAS

    44 bis allée de la Palmeraie - Grand Bois - 97410 SAINT-PIERRE 

    Tél. : 06 92 08 53 56
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    CREPS

    route Digue du Butor - 97490 SAINTE-CLOTILDE

    Tél. : 02 62 94 71 96
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Aurélie CASTIES

    7 rue Alain Peters - Ligne Paradis - 97410 SAINT-PIERRE
    Tél. :  06 92 27 89 21

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    CREF

    52 rue Fénelon - 97400 SAINT-DENIS
    Tél. :  02 62 40 90 55
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    EMAP

    1D chemin Vélia – BP 24 - 97432 RAVINE DES CABRIS
    Tél. :  02 62 96 95 30
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    IRTS 

    1 rue Sully Brunet - 97470 SAINT-BENOIT
    Tél. :  02 62 92 12 41
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Aline DIOURY SCHMUTZ

    16 chemin des Camomilles – Bellevue - 97450 SAINT-LOUIS
    Tél. :  06 92 76 41 11
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    CAPTURE COMPETENCE - Olivier PAYET

    433 rue Michel Montaigne - 97440 SAINT- ANDRE
    Tél. :  06 92 09 36 60
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    VAKOM REUNION – Delphine ANDRZEJEWSKI

    15 rue Jules Thierel – Savanna - 97460 SAINT- PAUL
    Tél. :  06 93 66 96 52 / 02 62 59 59 76
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Séverine SARRADIN

    14 allée des Passeroses - chemin de la Quiétude – Ligne Paradis

    97410 SAINT- PIERRE
    Tél. :  06 92 79 29 93
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Direction de la Jeunesse,

    des Sports et de la Cohésion

    Sociale (DJSCS)

    Social er Paramédical

    Pas d'organismes à ce jour

    Direction de l'Alimentation,

    de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF)

    DIRECTION DE L’ALIMENTATION, DE
    L’AGRICULTURE ET DE LA FORÊT (DAAF) /
    SERVICE FORMATION DÉVELOPPEMENT

    Parc d ela Providence - 97489 SAINT-DENIS CEDEX

    Tél. : 0262 30 88 55 / Fax : 0262 30 89 99

    La DAAF ne fait pas d’accompagnement
    mais oriente de préférence vers les CFPPA

    Direction des entreprises,

    de la concurrence, de la

    consommation, de travail

    et de l'emploi (DIECCTE)

    Cellule Technique

    de Validation : SPL AFPAR

    DIRECTION DES ENTREPRISES, DE LA
    CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU
    TRAVAIL ET DE L’EMPLOI (DIECCTE)

    112 rue de la République - BP12206 - 97488 SAINT-DENIS CEDEX
    Tel : 0262 94 07 07 / Fax : 0262 94 08 30

    SPL AFPAR

    151, rue Juliette Dodu - 97487 SAINT-DENIS CEDEX
    Tel : 0262 94 72 60 / Fax : 0262 21 36 13

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

    Direction des Affaires

    Culturelles Océan Indien

    (DAC OI)

    Centre de Validation : ESA

    DIRECTION DES AFFAIRES CULTURELLES OCÉAN
    INDIEN (DAC OI)

    23 rue Labourdonnais - BP 224 - 97464 SAINT-DENIS CEDEX

    Tél. : 0262 21 91 71 / Fax : 0262 41 6193

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    ESA RÉUNION
    102 avenue du 20 décembre - BP 246 - 97826 LE PORT CEDEX
    Tel : 0262 43 08 01 / FAx : 0262 43 08 02

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Direction Mer Sud

    Océan Indien (DMSOI)

    DIRECTION DE LA MER SUD OCÉAN INDIEN
    (DMSOI) SERVICE ACTIVITES MARITIMES

    ET GENS DE LA MER (SAMGM)

    Rond point de la butte citronnelle - 97420 LE PORT

    Ad. postal : 45 avenue du 14 juillet - BP 89 - 97822 LE PORT CEDEX

    Tél. : 0262 42 05 50 / Fax : 0262 42 94 30

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    ECOLE D’APPRENTISSAGE MARITIME
    1 rue de la Poste - 97821 LE PORT CEDEX
    Tel : 0262 42 00 61

    Chambre de Métiers et

    de l'Artisanat

    de La Réunion (CMAR)

    CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT
    DE LA RÉUNION (CMAR)

    42 rue Jean Cocteau - BP 10034 - 97491 SAINTE-CLOTILDE CEDEX
    Tel : 0262 21 04 35 - Fax : 0262 21 68 33
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Chambre de Commerce

    et d'Industrie de La Réunion (CCIR)

    CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE
    DE LA RÉUNION (CCIR)

    Pôle formation Sud - 15 route de la Balance - 97410 SAINT-PIERRE
    Tel : 0262 48 35 35  / Fax : 0262 48 35 78
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    IPAC et ESPL

    Partenariat FACEP

    IPAC ET ESPL PARTENARIAT FACEP
    71 rue Lyautey - 97490 SAINTE-CLOTILDE
    Tel : 0692 77 27 35 / Fax : 0262 58 27 55
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    IPERIA Institut / FEPEM

    BRANCHES PROFESSIONNELLES DES
    ASSISTANTS MATERNELS ET SALARIÉS DU
    PARTICULIER EMPLOYEUR

    237 ter, bât. 1 Chaussée royale - 97460 SAINT-PAUL

    CEMEA

    13, résidence mercure - 43 route du Moufia - 97490 SAINTE-CLOTILDE
    Tel : 0262 21 76 39
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

    Liste des organismes déclarant faire de l'accompagnement VAE sur le portail Formanoo.org(format pdf)

     

  • Les chiffres de la VAE

    Le parcours VAE est une succession d’étape qui amène le candidat à passer par différentes phases :

    information-conseil, orientation, validation.

    Ces étapes sont dans la mesure du possible quantifiées,

    et les éléments chiffrés permettent de mesurer et de comprendre la tendance VAE.

     

    EN 14 ANS

     

    - 60 530 personnes ayant reçues une information sur la VAE
    - Près de 1 077 certifications sont accessibles par la voie de la VAE à La Réunion du niveau V au niveau I (du CAP au BT, Licence professionnelle, Master I, titres professionnels, Certificats de Qualifications professionnelle,…)
    - 10 926 personnes ont validé leur expérience (7 003 lauréats et 3 923 personnes ont obtenus une validation partielle)
    - Toutes les catégories socio professionnelles sont concernées par le dispositif VAE. Si au démarrage, le dispositif intéressait principalement les salariés, à partir de 2009, la part des demandeurs d’emploi est en augmentation.
    - Les femmes restent majoritaires par rapport aux hommes (en moyenne 60 % de femme contre 40 %).

     

    Autres ressources :

    - Panorama de la VAE 2003 – 2013 à La Réunion (Format pdf)

    - La VAE à La Réunion : Panorama 2010-2015 (juin 2016) (format pdf)

    - Panorama de la Validation des Acquis de l'Expérience à la Réunion 2006-2009 (Déc.2010)

    - Panorama de la Validation des Acquis de l'Expérience à La Réunion 2003-2004-2005 (Oct. 2006)

     

    ZOOM sur la validation

     

    Les certificateurs mettent en place la validation proprement dite.

    Ils assurent la diffusion de l’information propre à leur procédure, la recevabilité, l’accompagnement jusqu’au passage devant le jury et la gestion post-jury.

    En incluant les chiffres de 2016, nous sommes à 10 928 validations (7 003 validations totales et 3 925 validations partielles).

    10 926 validations (64 % validation totale et 36 % de validation partielle) depuis le démarrage du dispositif en 2003.

     

    En 10 ans,

    le taux de validation totale a augmenté de 147,7%

    et les validations partielles de 38 %

     

    Ce qui représente globalement une évolution de 91% pour les validations (Validation totale + validation partielle)
    - Entre 2003 et 2009 : nous avons 459 validations en moyenne annuelle sur une période de 7 ans.

    - Entre 2010 et 2015 : nous avons 838 validations en moyenne annuelle sur une période de 6 ans.

     

    CHIFFRES validationVAE 2003 2016 nov2017

     

    Autres ressources :

    - La VAE en chiffres : Année 2015 (format pdf)

    - La VAE en chiffres : année 2014 (juillet 2015) (format pdf)

    - La VAE en chiffres : Année 2013 (Juillet 2014) (format pdf)

    - La VAE en chiffres : Année 2012 (Juillet 2013) (format pdf)

    - La VAE en chiffres : Année 2011 (Déc. 2012) (format pdf)

    - La VAE en chiffres : Année 2010 (Août 2011) (format pdf)

     

    Focus sur le numéro vert

     

    NUM VERT chiffresVAE nov2017Mis en place à l’occasion des 10 ans de la VAE en 2012, le numéro vert est un moyen rapide et efficace d’avoir de l’information en direction du grand public.

    Sur l’année 2016, nous avons une moyenne de 18 appels par mois.
    L’objectif insufflé par l’Etat et la Région est atteint : 4 111 personnes se renseignent sur le dispositif.
    Les moyennes d’appels par mois et par an :
    - En 2013, 54 appels par mois (janvier à mars : 68 appel en moyenne)
    - En 2014, 33 appels par mois
    - En 2015, 20 appels par mois

    - En 2016, 18 appels par mois

     

    Autres ressources :

    - Bilan du numéro vert (année 2016) (format pdf)

    - Bilan du numéro vert (année 2015) (format pdf)

     

     

  • Les Points relais conseil "prennent la parole en public"

    La CRIS-VAE du CARIF-OREF Réunion compte parmi ses missions la professionnalisation des Points relais conseil, qui vise à la construction d'une expertise des activités des conseillers en VAE. C’est dans ce contexte que les 27 et 28 mai 2010, les conseillers VAE des quatre coins de l’île se sont retrouvés au CREPS de Sainte-Clotilde pour se former à la prise de parole en public.

    La formation a débuté par un tour de table qui a permis à la Formatrice d’identifier les points faibles de chaque participant. Deux points de difficulté essentiels en sont ressortis : le stress et l’articulation de la pensée : "Au cours de ces deux jours, j’ai eu pour but de donner à chacune des conseillères une meilleure confiance en soi. Pour cela, je leur ai transmis une méthode de structuration de la pensée car c’est la difficulté qui m’a semblé la plus importante, que ce soit pour ce groupe ou pour la plupart des professionnels que j’ai formés !", témoigne la formatrice.

    Comme au travail !
    Pour atteindre cet objectif la formatrice a alterné théorie et pratique au cours de ces deux journées. Alors que durant la première journée, les exercices travaillés ont porté sur des thèmes généraux, la formatrice a recentré la deuxième journée sur l’activité professionnelle des PRC à savoir la VAE. La formatrice a ainsi demandé à chacun des participants d’énoncer une situation propre aux fonctions d’un conseiller VAE. Par tirage au sort, chacun s’est vu attribuer un sujet : l’une a simulé l’animation d’une réunion d’informations. Une autre s’est mis dans la peau d’une conseillère VAE en entretien avec un demandeur d’emploi pour l’inciter à assister à une information collective. Une autre encore a improvisé la présentation d’un état des lieux de l’activité des six derniers mois aux partenaires du dispositif. Les autres participants ont de leur côté joué le rôle du public : ils ont été tour à tour demandeurs d’emploi, partenaires publics et ont posé des questions comme s’ils assistaient vraiment à la réunion.Sylvaine et la formatrice

    A la fin de chaque mise en situation un débriefing s’est déroulé en deux temps : la participante concernée s’est tout d’abord exprimée sur son propre ressenti, la formatrice a ensuite fait part des difficultés qu’elle a pu noter. Une difficulté commune à quasiment l’ensemble des mises en pratique a été la reformulation, d’où un travail spécifique sur ce point, en binôme.

    Le bilan, une application directe des apprentissages !
    Les deux journées se sont conclues par un bilan écrit et, en toute logique avec la formation, oral ! Chaque participant a ainsi fait part :

    • de sa situation au début de la formation,
    • des acquisitions apportées par ces deux journées,
    • du vécu,
    • des perspectives qui découlent de cette formation.


    Ce fut l’occasion pour les participants de montrer à leur formatrice qu’elles avaient bien appris à :

    • Délivrer un message...
    • ... en ciblant son contenu,
    • en l’exprimant d’une certaine manière (c’est le "pathos"),
    • selon le type de destinataire et ses attentes.


    "La formation m’a été bénéfique à la fois sur le plan professionnel et personnel. Par exemple, l’utilisation des connecteurs* m’a apporté plus de logique et de clarté ! La formation a cependant été trop courte : en considérant le programme initial, j’aurais beaucoup aimé aborder le point de la gestion des comportements pour une meilleure affirmation de soi face aux autres".

    "Il est certain que pour moi la formation était bénéfique. De toute évidence, elle va me permettre d’améliorer mes interventions face aux professionnels. Dans un premier temps, elle m’a permis de déceler mes difficultés afin de les corriger. Dans un second temps, j’ai su acquérir les éléments que je vais mettre rapidement en pratique. C’est vrai que la formation était un peu courte : s’il existe un perfectionnement, j’aimerais beaucoup le suivre ! Pour conclure, ma manière de m’exprimer va maintenant changer et je crois qu’à chaque fois que je vais parler je vais penser aux connecteurs*. Je vais essayer d’avoir un discours plus cohérent et je vais faire en sorte que le message que je dois faire passer soit le plus clair possible."

    "Ces deux journées m’ont rendu plus confiante pour prendre la parole en public car avant je l’évitais beaucoup par peur de jugement. La formation m’a permis de mieux organiser ce que je veux dire pour que ce soit plus compréhensible pour les autres. Ce fut très enrichissant, j’espère donc que j’appliquerai tous ces apprentissages."

    "Avant d’arriver en formation, j’étais persuadée que je n’avais aucun problème pour communiquer ! Je croyais que j’étais à l’aise, décontractée pour parler en public ou en entretien individuel. Avec les connecteurs* qu’on a mis en avant ces deux derniers jours, j’ai l’impression de ne plus savoir parler. Il est certain que je vais intégrer ces connecteurs à mon vocabulaire ou du moins essayer. La formation m’a également permis de faire un travail sur moi."

    "En tant que conseillère VAE, je reçois tout type de public. C’est donc important d’avoir une posture et une élocution correcte, d’où l’importance de ces petits mots magiques que sont les connecteurs* : c’est notamment ce qui me manquait pour être plus professionnelle ! Les exercices n’étaient pas évidents, même si on a l’habitude d’animer des réunions et des entretiens. Ils étaient très appropriés et ils nous ont permis d’échanger sur nos lacunes."

    "Considérant mon expérience professionnelle, j’avais quelques a priori sur la formation car je me demandais ce que j’allais pouvoir apprendre. Plein de choses : des techniques d’argumentation, des nouveaux mots, je me sens mieux outillée, structurée…"

    Une professionnalisation à suivre !
    En réaction aux différents témoignages, la formatrice a tenu à nuancer certains propos :

    "Attention, ce n’est pas que vous ne savez plus parler ! C’est en fait une remise en cause et une façon de discuter de manière plus structurée. A mon sens, ce qui est important à retenir, ce ne sont pas les connecteurs logiques*, c’est que je ne peux pas m’exprimer en tant que professionnel, comme je le fais à la maison ! Je dois être capable d’articuler ma pensée, je suis obligée de la formaliser et c’est parce que j’articule ma pensée que je suis aussi obligée de respecter certaines étapes, d’où l’intérêt des mots clés que sont les connecteurs logiques pour passer d’une étape à une autre. Le plus important dans tout ça c’est notre raisonnement. A la différence du cadre familial, lorsqu’on est professionnel on est en quelque sorte obliger de formaliser notre pensée pour être plus clair par exemple. Suite à vos demandes, une formation complémentaire peut être l’animation de réunions. Il serait également intéressant de travailler sur vos propres présentations, diaporamas !"

    * Dans les différents témoignages, plusieurs connecteurs logiques ont été utilisés parmi lesquels :

    • Il est certain que,
    • De toute évidence,
    • Dans un premier temps, … Dans un second temps, …
    • Pour conclure.
  • Les Points relais conseil continuent la professionnalisation de leurs outils de travail

    Début octobre 2010, les Points relais conseil suivaient un module de perfectionnement à la prise de parole en public. Concrètement, ce module a consisté à simuler une réunion d’information collective, un travail en groupe qui a permis d’améliorer les prestations des conseillères. Après l’oral, l’écrit : entre le 1er et le 15 décembre 2010, elles ont été accompagnées par Geneviève BOSQUET dans leur pratique de l’écrit.

    "L’objectif de ces 3 jours est de travailler sur la fiche-liaison, document que les conseillers VAE remettent au bénéficiaire suite à l’entretien individuel et dont l’utilité semble aujourd’hui remise en cause", explique l’intervenante. Conseillère-bilan et accompagnatrice VAE depuis 10 ans, Geneviève BOSQUET connaît bien les pratiques des Points relais conseil et comprend ainsi les problématiques qui se posent à eux. A travers son regard extérieur et sa pratique de l’écrit, elle va cependant pousser les conseillères à prendre du recul sur leurs pratiques.
    Avant de commencer la deuxième session qui s’est déroulée le 2 décembre 2010 au Fongecif de l’Etang-Salé, elle rappelle l’objet de la première journée : "A mon sens, la communication écrite compense en quelque sorte les déperditions d’informations de la communication orale : il était donc important d’introduire ce séminaire par quelques apports théoriques sur l’oral. Aujourd’hui, nous entrons un peu plus dans le vif du sujet puisque nous allons réellement travailler sur la fiche-liaison".

    Plusieurs destinataires, plusieurs lectures
    Première interrogation de Geneviève BOSQUET : "A qui s’adresse la fiche-liaison ?". En premier lieu, aux bénéficiaires de l’entretien, mais elle sert aussi aux services valideurs et Pôle emploi dans certains cas. Fabiola PECAULT, Conseillère VAE au Fongecif de l’Etang-Salé, ajoute : "il s’agit d’un compte-rendu, d’une synthèse de l’entretien. C’est aussi une preuve pour le bénéficiaire que l’entretien s’est réellement passé". Céline COMORASSAMY, Conseillère à Proxima Saint-Benoît : "c’est une synthèse du parcours professionnel qui contient notamment les éléments clés qui vont servir à l’orientation du bénéficiaire". Sylvaine FORMISANO, Conseillère à Proxima Saint-Paul : "ce document permet aussi au service valideur d’identifier le projet du bénéficiaire".

    Deuxième interrogation : "essayez de vous mettre à la place du destinataire. Quel est pour lui l’intérêt de cette fiche ? Qu’est-ce qu’il aimerait y trouver ?" Un premier brainstorming sur les besoins du bénéficiaire se déroule alors :

    • Les préconisations, dans un sens large, c’est-à-dire pas uniquement VAE.
    • Les étapes de sa démarche (les dates des entretiens et le type d’entretien, information collective, entretien individuel…).
    • Son parcours : les conseillères constatent en effet lors des entretiens qu’il n’est pas toujours évident pour le bénéficiaire de se remémorer toutes ses expériences, elles réalisent alors un gros travail à ce sujet.
    • Les coordonnées du conseiller et du Point relais conseil.
    • La faisabilité du projet.
    • La liste des documents qui ont été remis au bénéficiaire lors de l’entretien.


    "Et pour les services valideurs ?"

    • Les tâches et activités en lien avec le référentiel.
    • Le parcours en lien avec la certification visée.
    • Une confirmation que la personne a bien été informée sur les différentes étapes et sur le fonctionnement de la demande de VAE dans ce service valideur, notamment quand il y a des spécificités telles que des mises en situation !
    • La situation actuelle du bénéficiaire (demandeur d’emploi, salarié, dans quel secteur…).
    • Est-ce que le candidat en est à sa première démarche ou pas.
    • L’intitulé exact (et à jour puisqu’ils changent régulièrement !) de la ou des certifications envisagées.
    • Une confirmation que la personne a bien vu le référentiel correspondant et qu’elle a bien eu connaissance du Répertoire national des certifications professionnelles.
    • La date de l’entretien.
    • Le nom du conseiller.
    • Est-ce que le bénéficiaire a été renseigné sur l’accompagnement.
    • Les coordonnées du bénéficiaire.


    Des choix à faire
    Force est de constater pour les conseillères que tout cela fait beaucoup d’informations !
    "Deux pages, c’est peu..."
    "Il y a peu de place par rapport à tout ce qu’on vient de dire !"
    Certaines d’entre elles se souviennent alors de la première version de la fiche : elle se remplissait à la main, ce qui laissait encore moins de place pour les informations… Il ne faut cependant pas oublier que le document est une synthèse : le travail suivant a donc consisté à identifier les éléments clés à reprendre. Pour cela, les conseillères ont réalisé un véritable échange de pratiques, notamment sur leur interprétation des rubriques actuelles. L’expertise de l’intervenante a également permis de soulever deux problématiques.
    Tout d’abord, le pronom à utiliser dans la synthèse : jusqu’à présent, c’était la troisième personne qui était utilisée pour désigner le bénéficiaire ; dans les bilans de compétences c’est le "vous" qui est utilisé. Après mûre réflexion, les conseillères ont ainsi décidé d’opter pour ce dernier, ce qui permettra une réelle personnalisation de la synthèse. Elles devront donc changer leurs automatismes pour adopter ce nouvel angle de vue !
    Concernant le parcours du bénéficiaire : doit-on faire apparaître l’ensemble de son parcours ou uniquement celui en lien avec la certification visée ? Et Geneviève BOSQUET de souligner "Que mettez-vous dans cette rubrique lorsque vous vous rendez compte que le candidat n’a pas le profil pour faire une demande de VAE ?" Et une conseillère d’ajouter "L’objet de l’entretien individuel est notamment d’expliciter le parcours du candidat pour ensuite l’orienter vers le bon prestataire. Et ce dernier n’appartient par forcément au réseau VAE… Dans ce cas, on perd toute trace de ce travail essentiel pour le bénéficiaire !". C’est ainsi sur ces éléments que le choix du parcours complet, mais synthétisé, a été fait.

    Des choix à valider
    Un nouveau canevas a été créé, encore faut-il le tester ! C’est l’objet de la séance suivante. Pour cela, les conseillères ont choisi dans leur base quelques profils tests pour l’après-midi du 13 décembre 2010. La fiche devant s’adapter à tout profil, les conseillères ont défini, en concertation avec la Chargée de mission de la Cris-Vae, quelques profils spécifiques à tester :

    • le cas d’une personne qui ferait une demande de VAE pour une certification uniquement disponible en métropole,
    • le cas d’une personne pour qui la certification pressentie initialement est finalement rejetée au cours de l’entretien,
    • le cas d’une personne dont la certification peut être demandée auprès de deux services valideurs…

    Une fois les éléments de la nouvelle fiche validés, les conseillères ont travaillé sur la construction d’une grille d’aide à la prise de notes. Cette grille leur permettra ainsi de bien renseigner les différentes rubriques de la nouvelle fiche-synthèse. Elles doivent cependant patienter avant de pouvoir utiliser leurs nouveaux outils puisque la réalisation finale se fait actuellement par l’intervenante Geneviève BOSQUET qui va également soumettre les documents aux services valideurs. Lors du tour de table final, les conseillères ont pu exprimer leur satisfaction :

    Céline COMORASSAMY – "L’utilisation de cette nouvelle grille d’entretien va m’apporter un réel gain de temps !"
    Sylvaine FORMISANO – "Sans cette grille, je pense qu’on serait passé à côté de beaucoup d’informations !"
    Martine HOAREAU – "Je suis contente de savoir que maintenant tous les Points relais conseil ont un outil commun, structuré et cadré".
    Fabiola PECAULT – "J’ai beaucoup apprécié ces trois journées car nous avons travaillé sur du concret !"

    C’est ainsi que se clôture le cycle de professionnalisation 2010 des Points relais conseils ; Marie-Françoise BUZENOT, Chargée de mission de la Cellule régionale interservices de la Validation des acquis de l’expérience conclut : "la professionnalisation devient en enjeu majeur dans la pratique de nos conseillers en Vae. Cette année, plusieurs actions de formation ont été mises en place par la Cris-Vae : elles ont concerné les thèmes de  la prise de parole, l’écrit, l’entretien… et selon l’expertise des conseillers, nous étions soit dans de l’initiation, soit dans du perfectionnement. Pour terminer cette année, j’aimerais enfin remercier les conseillères pour leur mobilisation et leur satisfaction qui étaient au plus beau fixe tout au long de ce cycle 2010".

  • Les pratiques de l’Information Conseil Orientation en VAE à La Réunion

    Fin 2011, la Cellule régionale inter services de la VAE, service du Carif-Oref Réunion publiait un ouvrage consacré aux pratiques d’information, de conseil et d’orientation en VAE à La Réunion. Cet ouvrage est le résultat d’une année de travail. Il capitalise huit années de pratiques professionnelles, de construction et de réajustement. En quelque sorte une VAE de la VAE.

    On ne mesure pas toujours à sa juste valeur l’ampleur du chantier consécutif à la mise en œuvre de la Vae depuis 2002. En effet, les textes juridiques et législatifs ont fixé un cadre mais il restait aux acteurs à faire en sorte que le droit ouvert par la Loi devienne effectif pour l’ensemble de nos concitoyens. En quelques mots :

    • à rendre accessible à la VAE une offre potentielle de près de 15 000 certifications,
    • à organiser le parcours des candidats,
    • à orchestrer toute l’économie de la VAE en rendant transparents les coûts,
    • à répondre aux espoirs suscités par cette possibilité nouvelle d’une reconnaissance de l’expérience tout au long de la vie.

    Comment s’est développé le métier de conseiller VAE ?
    Qu’est-ce que l’information-conseil-orientation ?
    Pourquoi une telle publication ?

    La publication a été présentée à la presse mardi 13 mars 2012 en présence de Geneviève BOSQUET, Conseillère en Formation Continue responsable de l'Espace Bilan Orientation de l'Education Nationale au GIP FCIP, elle est chargée de l'ingénierie, du développement, du suivi administratif et financier, des relations partenariales,... et Fabiola LATCHIMY-PECAULT, Conseillère VAE en Point Relais Conseils.

    Selon vous, qu'apportera cette publication aux professionnels ?
    Geneviève BOSQUET - Cette publication permettra dans un premier de donner des informations précises sur la VAE aux professionnels qui sont amenés à informer ou orienter (certificateurs existants à la réunion, les procédures quant à la démarche, le parcours du candidat). De plus elle permet de comprendre en quoi consiste le travail du conseiller PRC et de montrer ce qui a pu être mis en place au niveau régional sur la construction d'un métier et d'une pratique.
    Fabiola LATCHIMY-PECAULT - Je pense que cette publication apportera une vision plus claire dans un premier temps sur le dispositif lui-même (« le chantier » occasionné par la VAE, la mise en place…) et surtout apportera une transparence et une meilleure connaissance sur les rôles et missions de chaque acteur dans ce dispositif.
    Nous sommes dans un réseau d’information et de conseil, il est primordial après 10 ans d’existence de la loi de modernisation sociale, d’avoir une meilleure lisibilité de nos missions respectives et c’est ce qu’offre cette publication.

    Quel est votre regard sur la fonction information conseil orientation ?
    Geneviève BOSQUET - La fonction d'information conseil orientation est une étape importante dans le parcours du candidat à la VAE car elle lui permet de bénéficier d'une information large sur la VAE, d'une aide quant au choix de la certification par des professionnels de l'information (ce qui réduit les risques d'erreur d'orientation et sécurise donc le parcours du candidat).
    Pour le conseiller en PRC, c'est un métier qui demande :

    • une remise en questions de sa pratique,
    • une grande curiosité par rapport au domaine de la formation professionnelle afin de délivrer une information la plus actualisée possible.

    Fabiola LATCHIMY-PECAULT - C’est un métier passionnant, où nous sommes en contact permanent avec des publics très diversifiés tant par leur statut que leur catégorie socio professionnelle : c’est un échange privilégié. De plus, nous participons par notre conseil expert sur ce dispositif à un changement à un moment donné de leur vie : sécurisation des parcours, mobilité professionnelle, réinsertion…
    C’est une co-construction, également par les échanges inters professionnels que nous effectuons autour d’un même dispositif
    Le métier de conseiller VAE est un nouveau métier qui a évolué en 10 ans : il s’est construit et adapté par rapport aux évolutions de la formation professionnelle.
    Je pense que pour les années à venir, il a sa place « inédite » dans le service public de l’orientation : le conseiller VAE accueille, reçoit, met en confiance, écoute, conseille, aiguille et informe que ce soit de la VAE ou pas… il travaille sur le projet de la personne, afin de l’orienter aux mieux.

    Consulter le dossier de presse (format pdf)
     

  • Panorama de la VAE 2003-2013 à La Réunion (Juillet 2014)

    La loi de Modernisation sociale du 17 janvier 2002 introduit cinq changement principaux :

    • Il est possible d'obtenir la totalité d'une certification sur la base de l'expérience ;
    • La VAE devient un mode d'accès à la certification à part entière ;
    • Toutes les formes de certification sont conernées : diplômes à finalités professionnelles délivrés au nom de l'Etat, titres professsionnels et certificat de qualification des branches professionnelles
    • Toute l'expérience peut être prise en compte, y compris les activités bénévoles ou non salariées, électives ;
    • La durée minimum de l'expérience requise est de 3 ans.

    Le panorama de la VAE 2003-2013 est une photographie du nombre de Réunionnais engagés dans un parcours VAE à une étape précise du aprcours, au cours de ces dix dernières années. les données recueillies sont issues des Points relais conseils (PRC), des certificateurs, des organismes financeurs et également de la Cellule régionale inter-services de la VAE.

    Pour en savoir plus, télécharger le document (format pdf)

  • Valider son expérience dans le secteur culturel à La Réunion

    Les missions de la CRIS-VAE peuvent être réparties selon trois grands axes parmi lesquels la professionnalisation des opérateurs du dispositif. C’est dans ce contexte que Cécile RABILLER, Chargée de mission VAE, a convié Sophie EUPHROSINE à une matinée d’échanges avec les Points Relais Conseil. Assistante de communication et Chargée de VAE, Sophie EUPHROSINE a présenté pour la première fois l’offre de certification de l’Ecole supérieure des beaux-arts de La Réunion aux PRC.

    Ce mardi 7 juillet 2009, deux Points Relais Conseil étaient représentés :

    • le Fongecif Nord et Sud avec, respectivement, les Conseillères VAE Martine HOARAU et Fabiola PECAULT,
    • Proxima (Est) avec Céline COMORASSAMY.


    Sophie EUPHROSINE a pu présenter les trois diplômes que l’Ecole délivre par la voie de la Validation des acquis de l’expérience à savoir :

    • le DNSEP - Diplôme de créateur-concepteur d’expressions plastiques (niveau I), option art,
    • le DNAP - Diplôme national d’arts plastiques (niveau II), options art, communication et design,
    • le DAT - Diplôme de réalisateur-designer (niveau II), options design de produit, design d’espace et design graphique.


    Ces diplômes s’adressent à deux publics différents :

    • Les DNSEP et DNAP, également accessibles à l’ESBAR par la voie de la formation initiale, sont recherchés dans la plupart des cas comme validation d’un cursus professionnalisant en art, design ou communication, à un niveau Bac+3 pour le Dnap, et en art à un niveau Bac+5 pour le Dnsep, ou encore comme un pré-requis pour pouvoir se présenter au concours d’enseignant.
    • Quant au DNAT, son ouverture à la Vae sur l'île est la réponse à un besoin exprimé plus généralement dans la zone Océan indien : le ministère a ainsi habilité l’Esbar pour valider ce diplôme en réponse aux demandes des professionnels du secteur (infographistes, professionnel de la communication graphique, vidéastes, cadreurs, monteurs, designers graphiques, …) à la recherche d’une reconnaissance professionnelle ou en préparation d’une réorientation, reconversion professionnelle.


    Quelles sont les conditions pour être recevable ?
    La pré-inscription à la recevabilité se fait en général du 1er octobre au 15 novembre et la commission de recevabilité se déroule au plus tard à la mi-décembre. Les candidats entrent ainsi réellement dans leur démarche de validation à partir du début de l’année civile.
    La législation relative au dispositif de la Vae prévoit de prendre en compte les activités bénévoles comme une expérience professionnelle. Or, à la différence des professionnels en demande du Dnat, les candidats au Dnap ne justifient pas forcément d’activités salariées : les justificatifs complémentaires demandés pourront alors prendre la forme d’une attestation de galerie d’exposition ou d’une association regroupant des artistes bénévoles, ou même d’une revue de presse constituée par l’artiste lui-même ; ces justificatifs permettront de déterminer de manière pertinente le choix du diplôme !
    Une fois le candidat recevable, il bénéficie automatiquement d’un accompagnement gratuit et spécifique à ses besoins. Cet accompagnement peut faire intervenir des enseignants de l’école, des directeurs de recherche ou encore des intervenants extérieurs qui, par exemple, aideront le candidat à rédiger son mémoire.

    Comment se passe la validation ?
    Pour chaque jury, sur les mêmes bases que pour les diplômes de la formation initiale, l’Ecole veille à convier au moins une personnalité extérieure au Département : elle peut venir d’Europe ou de l’Océan indien (le Directeur d’une galerie d’Art mauricienne par exemple, voire de plus loin, ce qui fut le cas du Responsable du département Art et Design d’une grande université de Melbourne !).
    Le candidat doit présenter deux dossiers au jury. Le premier dossier porte sur la présentation du parcours professionnel du candidat : ce parcours englobe les activités effectuées mais aussi les projets menés à bien. Le deuxième dossier correspond à la présentation d'un travail personnel :

    • Un critère de validité de ce deuxième dossier est l’ancienneté du travail présenté puisqu’il ne doit pas avoir été fait il y a plus de trois ans.
    • Cette condition est la traduction logique de la perpétuelle évolution qui caractérise l’art contemporain et ses standards.
    • Pour le Dnap et le DNSEP, l’Ecole met à disposition de chaque candidat un espace de 6 m2 pour installer leurs travaux, au moins 15 jours avant le jour de l’examen.
    • Pour le Dnat, le travail est en général projeté par ordinateur.


    Enfin, il faut savoir qu’à la différence des autres secteurs, il n’existe pas de validation partielle pour ces trois diplômes : si le candidat ne valide pas ses acquis, il doit alors attendre un délai de carence de deux ans avant de pouvoir se représenter.

    Quelques chiffres sur la Validation des acquis de l’expérience dans le secteur culturel réunionnais :

    • Depuis le lancement de la Vae à l’ESBAR en 2005, soit après trois sessions de validation, l’Ecole a délivré un total de 9 diplômes pour le compte de la Direction régionale des affaires culturelles – DRAC, sous couvert du ministère de la Culture et de la Communication.
    • Cette année, 15 à 20 personnes sont venues s’informer auprès de l’Ecole.
    • Une dizaine de personnes se sont portées candidates.
    • La moitié avait un dossier recevable.


    Pour en savoir plus :
    Consulter le document d’information 2008-2009 pour l’obtention d’un diplôme national en arts plastiques délivré par le ministère de la Culture et de la Communication par la voie de la Validation des acquis de l’expérience également disponible sur l’espace Vae du Portail du ministère (rubrique Infos pratiques).
    Contacter Sophie EUPHROSINE à l’Ecole des Beaux-Arts de La Réunion (102, avenue du 20 décembre 1848 - BP 246 - 97823 Le Port cédex) au 0262 43 08 01.

Joomla templates by Joomlashine