"La Validation des acquis de l’expérience, une véritable révolution culturelle !"

intervenants matine ouestDans le cadre de sa mission de coordination régionale de la Validation des acquis de l'expérience, la Cris-Vae du Carif-Oref Réunion doit répondre à un certain nombre d'objectifs opérationnels parmi lesquels la diffusion régulière d’informations actualisées sur le dispositif et les acteurs de la Vae, en direction des acteurs eux-mêmes et des bénéficiaires

La première édition des "Matinées de la Vae" a consisté en l’organisation de 4 demi-journées de table ronde et de débats-réactions qui se sont déroulées, du lundi 17 au jeudi 20 novembre 2008, dans les zones Sud, Ouest, Nord et Est de l’île. Elles ont réuni Opca, Organismes de formation, Points relais conseil, Services d’accueil et d’orientation, Services de formation et de ressources humaines des entreprises et des collectivités réunionnaises, Services valideurs, Structures d’accompagnement, Syndicats, et aussi Bénéficiaires directs de la Vae !

6 ans après la loi de modernisation sociale qui institue le droit individuel d’accès à la certification par la Vae, le succès de cette "4e voie de validation au même titre que les voies scolaire et universitaire, l’apprentissage et la formation professionnelle continue" (Marie-Christine BOSC, intervenante de l’Education nationale) est indéniable à La Réunion : ces matinées ont permis de faire un état des lieux de ce qui est fait mais aussi des nombreux chantiers en cours !

 

Une quinzaine de participants ont répondu présent à chaque matinée ; ils ont pu discuter des points suivants :

Information sur le dispositif

  • Développement des moyens mis à disposition par les Points relais conseil : ces derniers proposent d’intervenir au sein-même des entreprises et organismes qui regroupent un certain nombre de salariés souhaitant bénéficier du dispositif, pour réaliser des séances d’informations collectives.
  • Présentation de l’atelier Vae mis en place par l’Anpe de Saint-Joseph : ce service, spécifique à l’agence saint-josephoise "permet au demandeur de clarifier son projet et de découvrir le dispositif". Lors de cet atelier, le conseiller remet au demandeur d’emploi : un dossier d’informations sur le dispositif, un "guide  pour agir" avec des pistes de réflexion et une documentation sur les différentes intervenants du dispositif.

Rôle et spécificités des différents accompagnateurs

  • Différence entre l’accompagnement à la Vae et la formation, une différenciation qui n’est pas toujours bien claire pour les candidats. En effet, le rôle de l’accompagnement est d’aider à la formalisation au travers de techniques d’explicitation, et non pas de former !
  • Méthodes d’accompagnement : explication de la pertinence de l’alternance entre des ateliers collectifs et des entretiens individuels.
  • Coût de l’accompagnement : il est variable selon l’accompagnateur et le statut du bénéficiaire. Ce coût peut être financé par des structures telles que les Assédic, les Opcas, ...
  • Habilitation récente des structures accompagnatrices pour les diplômes de l’Education nationale.
  • Rôle central de l’Afpar dans l’accompagnement des diplômes délivrés par la Dtefp : l’Afpar a été désignée par la Direction du Travail pour accompagner les bénéficiaires du dispositif pour l’ensemble des titres délivrés par la Dtefp, y compris ceux pour lesquels elle n’est pas agréée.
  • Rôle des Cfppa, référents pour l’accompagnement pour les diplômes délivrés par la Daf.

Harmonisation des démarches

  • Simplification des procédures : depuis 2008, le livret 1 (livret de recevabilité) est le même pour tous les services valideurs.
  • Généralisation de la modularisation des formations continues pour pouvoir les coupler avec la Vae : ce redécoupage est primordial dans le cas d’une validation partielle pour permettre au bénéficiaire de valider, par la suite, les "modules" manquants.

Fluidification des validations et professionnalisation des jurys : les nouveautés de l’Education nationale

  • Augmentation constante des diplômes et titres ouverts à cette voie de validation à La Réunion. Les services valideurs doivent donc faire face à une augmentation des candidats. Pour répondre à cette hausse, l’Education nationale, dont les diplômes sont les plus demandés, ouvrira en mars 2009, une nouvelle session de validation réservée aux diplômes du tertiaire. Avec cette session supplémentaire, la session de novembre ne sera donc plus la seule !
  • Professionnalisation des jurys : le dispositif de la Vae étant encore récent, il est indispensable de former les membres des jurys à cette nouvelle voie qui rompt avec les méthodes traditionnelles de l’Education nationale.

Le post-jury ou l’après-validation

  • Suivi de la validation partielle. Lorsque le candidat ne valide pas la totalité des composants du titre, il a 5 ans pour pouvoir obtenir les composants manquants et ainsi décrocher le titre professionnel. La « jeunesse » du processus de Vae n’a pas encore permis d’étudier ce qui se passe pendant ces 5 années : le suivi et la prise en charge du candidat ayant une validation partielle est donc un chantier à mener par tous les acteurs de la Vae.

Une sélection d’ouvrages proposée par le Centre de Ressources du Carif-Oref Réunion
bibliographie vae

Lors de ces 4 matinées, l’équipe du Centre de Ressources du Carif-Oref a mis à la disposition des participants une sélection d’ouvrages portant sur la Vae. Elle a pu informer les intéressés des démarches à réaliser pour s’inscrire au Centre et emprunter les différents ouvrages disponibles au fonds documentaire de l’association.
Les participants ont pu repartir avec un dossier documentaire complet comprenant : le programme complet des matinées de la Vae, les diaporamas des intervenants, des dossiers relatifs au dispositif général de la Vae et la plaquette Vae 2008. Vous pouvez télécharger ces différents documents en cliquant sur les liens suivants :

Le programme des matinées de la Vae

 

Les diaporamas

Les dossiers documentaires

La plaquette Vae 2008

 

Une première édition appréciée

A la fin de chaque matinée, un questionnaire de satisfaction a été remis aux participants. Sur un total de 55 personnes (toutes matinées confondues) :

  • 97 % des participants ont été satisfaits de l’organisation de l’intervention
  • 94 % estiment que l’animation a répondu à leurs attentes
  • 97 % pensent que l’information sur la Vae a été claire et opérationnelle
  • 97 % estiment que la documentation remise était adaptée
  • 32 % ont eu connaissance des travaux de la Cris-Vae par le portail Formanoo
  • 82 % pensent pouvoir transposer et exploiter les connaissances sur la Vae dans le cadre de leur activité professionnelle
  • 97 % souhaitent voir se renouveler ce type d’intervention
  • Parmi eux, 71 % aimeraient aborder le thème de « la Vae dans les nouvelles politiques RH »

Certains n’ont pas hésité à nous faire part de leurs commentaires :

"Une matinée à proposer au sein de la Région et des collectivités pour les salariés de la fonction publique territoriale."
"D’autres thèmes intéressants à développer : actualisation réglementaire, évolution de l’attractivité du dispositif."
"Il serait intéressant d’échanger sur les perspectives et problèmes rencontrés par les accompagnateurs sur le terrain."
"Une pause serait la bienvenue !"
"Des informations très claires et des questions-réponses très intéressantes. Je suis cependant très intriguée par l’absence de deux autres présupposés intervenants."
"Je n’ai pas eu le temps de tout lire mais j’ai vraiment envie d’aller plus loin pour mieux comprendre le dispositif."
"Je n’étais pas venu faire mon marché sur l’accompagnement : j’aurais aimé plus de débats sur le vécu et les améliorations éventuelles à apporter."

 

Remerciements

 

La Cris-Vae tient à remercier toutes les personnes présentes lors de ces 4 matinées, pour leur participation à la première édition des "Matinées de la Vae" :


Sylviane ZIMMER (Afpar), Brice VIRGINIUS (Agefos-pme), Denise CONRAUD et Sarah GISQUET (Anfh), Adrien BOISEDU et Charles-Henri GERARD (Arfobat - Aref Btp), Catherine CRAMPON (Audit Management Ingénierie), Danièle BAROIS (Centre Régional d’Education Populaire et de Sport), Caroline DEMAREST (Conjugaison), Françoise DAREL SORG et Armand HOAREAU (Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement de la Réunion), Georges-Marie LEPINAY (Conseil Economique et Social de la Réunion), Barbara NOEL (Conseil Formation Indépendante), Chama ALLARD (Conservatoire National des Arts et Métiers), Jacques BALLIVET (Délégation Académique à la Formation Continue), Jean-Louis BARRAIS (Direction de l’Agriculture et de la Forêt), Roger DIDOLOT, Eric LE LEUCH et Monique POTIN (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports), Dominique AUCEL (Direction du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), Caroline DONNARUMMA et Jean-Yves GILLES (Ecole des Métiers à l’Accompagnement de la Personne), Nicaise HOAREAU, Ketty LAMBERT, Pierre-François MAILLOT et Claude VIDOT (Edf), Marie-Christine BOSC (Education nationale), Véronique MALLET (Fédération Réunionnaise du Bâtiment et des Travaux Publics), Damien BOUE (Fondation père Favron), Martine HOARAU et Fabiola PECAULT (Fongecif), Véronique VEE (Institut de Formation aux Métiers du Discount - Leader Price), Jacky LAPRA (Mairie de Petite-Ile), Corinne SIMBON (Mairie de Saint-André), Marie-Josée CAMMAKE et Marie-Suzette HALLE (Mairie de Saint-Pierre), Fabrina IMARE (Mairie de Sainte-Suzanne), Emilienne TILLEMONT (Mairie de Salazie), Sabine OLLIVIER (Mairie du Port), Stéphanie WAN-TAN-YUE (Mairie du Tampon), Jean-Bernard FONTAINE et Jean-Marie RAMSAMY (Maison De l’Emploi Nord), Marie-Nadège BOYER, Pascal PAGNARD, Sandra ROBERT et Gladys SOUILLOT (Médiathèque de Saint-André), Linda KOO SEEN LIN (Médiathèque de Saint-Pierre), Marie-France LIATCHY (Médiathèque de Sainte-Marie), Colette IRSAPOULLE (Musée Stella Matutina), Jacque MARCADE (Muta Santé), Sophie LANAVE (Mutations), Nicolas LOHIER et Isabelle VIENNE (Odycean Rh), Christine SOUPRAYENMESTRY (Performances), Céline COMORASSAMY et Hélène GIRAUD (Proxima), Frédéric FAURE (Prudence Créole), Lora DAMOUR, Marie GAINARD, Audrey LIMA, Fabiola PADRE et Anwar PATEL (Région Réunion), Chimmab ABDELKRIM (Savva), Vanessa GEVIA (Sufp), Florita MAILLARD (Théâtre des Alberts)