La dynamique démographique que connait la région Sud depuis 20 ans, le rapprochement du Port depuis la livraison de la Route des Tamarins (2009) et les disponibilités foncières constituent les facteurs du développement économique attendus dans un contexte de chômage aggravé (34 %). Le tissu économique du Sud se caractérise par le poids de l’agriculture, de la santé et de l’action sociale ainsi que des services aux particuliers et aux collectivités. Les indépendants et artisans sont bien représentés dans le Sud.
L’évolution 2012-2013 du marché du travail est stable dans le Sud, dans un contexte régional de dégradation. Mais les indicateurs restent à des niveaux préoccupants dans le Sud :

Avec 7 200 élèves et apprentis en formation initiale dans la voie professionnelle (soit 35 % de l’ensemble de l’ile), les filières de formation dans l’agriculture, le bâtiment second oeuvre, le commerce, la gestion et la mécanique sont bien représentées comparées au profil régional, à l’inverse de l’hôtellerie restauration, transport et environnement nettoyage sécurité.
Lors des ateliers qui se sont tenus en 2013 avec les acteurs locaux de l’emploi formation, ces derniers ont souligné les difficultés de mise en place de formations qualifiantes à destination des publics des contrats aidés et la difficile pérennisation de l’emploi dans l’hôtellerie restauration. Les offres d’emploi sont en nette diminution dans le BTP.
Sont soulignées les conditions de travail peu attractives dans les grands secteurs comme l’hôtellerie-restauration, le BTP et l’agriculture.
Les opportunités du territoire sont liées aux différents projets en cours, avec la création d’établissements médico sociaux (EHPAD, crèches,…), de quelques grandes surfaces, de l’hôtellerie et des systèmes d’exploitation agricole à haute valeur ajoutée. L’appareil de formation dans le domaine automobile bien implanté dans le Sud depuis 2008 permettra de répondre aux besoins de professionnalisation dans le domaine des moteurs électriques notamment.
La dynamique de création d’entreprise existe également, malgré les baisses constatées depuis 2010.

 

 Télécharger la publication (format pdf)