Les échanges de pratiques autour de la problématique de l'illettrisme visent à étayer la professionnalisation des acteurs impliqués dans le champ de la lutte contre l'illettrisme. Ainsi, le 30 novembre 2011, le Centre interinstitutionnel de ressources sur l’illettrisme du Carif-Oref Réunion organisait une journée d’échanges de pratiques. Cette rencontre avait pour but d'échanger autour de quelques démarches et outils pédagogiques et d'ouvrir des pistes de partenariats possibles. Trois ateliers pour trois outils : « les habiletés clés », « Oralire », et « Cellule d’accompagnement illettrisme ». Michèle LALLEMAND et Tatiana PAYET de la médiathèque de Saint-Pierre ont présenté l’action ORALIRE.

La mise en place de cette action répondait à la volonté de permettre à un public non initié de découvrir un univers qui lui est inconnu : le domaine des livres, du langage et de l’expression. ORALIRE est développé et utilisé par la médiathèque de Saint-Pierre. Le but de cette action est de familiariser un groupe au monde du livre, de développer une approche nouvelle de la lecture. Le groupe acquiert et enrichit son vocabulaire. Il s’agit enfin de favoriser « l’oralisation » des contes en français et/ou en créole.
Cet outil s’adresse à des adultes ou de  jeunes adultes en situation d’illettrisme.

ORALIRE est structuré en dix séances. Sur une journée préalablement définie, le groupe sera régulièrement invité à la Médiathèque pour y découvrir le fonctionnement et s’y adapter de manière progressive. Détail des séances :

  1. Exploration, familiarisation des locaux de la Médiathèque, visite des différentes sections, manipulations des divers supports… Un jeu peut leur être proposé au début de la rencontre : des mots de la médiathèque sont présentés sur un tableau pour évaluer leurs connaissances sur le sujet. Les stagiaires du groupe peuvent s’initier à l’usage du multimédia (recherche sur internet).
  2. Durant la seconde visite, sous forme ludique, il est proposé une exploration et une découverte de soi, d’affirmation de son appartenance.
  3. La troisième visite est axée sur la découverte du conte initiatique YACOUBA de DEDIEU.
  4. La ronde dse livres. Il s’agit d’une suite de lecture d’albums sans textes avec KIBWE et une discussion sur les thèmes abordés ou encore de la découverte des illustrations comme procédé d’écriture.
  5. « Entrons dans le monde de la musique ! ». Le groupe découvre les supports musicaux comme mode d’expression : histoire de la musique, lecture de textes musicaux, écoute de musiques traditionnelles…  Par exemple, il est proposé de reconnaître le carnaval des animaux et découverte des Quatre Saisons de VIVALDI.
  6. Mise en parallèle du cinéma et des livres. Cette séance met l’accent sur les romans adaptés au cinéma. Il s’agit d’associer un auteur à une œuvre cinématographique. Pour exemple, Peau d’Ane de Jacques DEMY inspiré du conte de Charles PERRAULT. Les revues sur le cinéma mais aussi les journaux seront également des supports non négligeables.
  7. Découverte d’un support peu connu avec l’écoute des livres audio. Le groupe découvre lors de cette séance des genres variés : romans, poèmes, documentaires, conseils pratiques, etc. Il peut manipuler ces différents supports.
  8. « Soyons artistes ! » Il s’agit d’une découverte et une initiation à la peinture avec les ateliers « A la manière de… » qui permettent de s’inspirer des techniques de grands noms de la peinture.
  9. Compte rendu des visites précédentes, bilan… Chaque stagiaire expliquera ce qu’il a préféré lors de ces visites, le partagera et argumentera son choix.
  10. Dernière séance. Le stagiaire prend la parole face à un public. Il présente au groupe un sujet choisi au cours des précédentes visites : parler d’un film, lecture à voix haute d’un conte, faire écouter un CD, présenter un album ou une revue.


Médiathèque Raphaël BARQUISSEAU
7 rue du Collège Arthur
BP 396 – 97458 Saint-Pierre cedex
http://www.mediatheque-saintpierre.fr/opacwebaloes/index.aspx

Joomla templates by Joomlashine